À la mémoire de

Frère Albert Tremblay, FIC
(Frère Léonard-Albert)

1922 - 2021

Parution du 2021/10/28 au 2021/10/30

Le Quotidien


Au terme d’un fructueux parcours de 99 années, dont 83 comme Frère de l’Instruction chrétienne, F. Albert Tremblay s’est éteint dans la sérénité et en pleine lucidité à l’Infirmerie de sa communauté, à La Prairie, au matin du 22 octobre 2021. 

Né à Saint-Félicien le 17 août 1922, il fait sa formation religieuse à Pointe-du-Lac. Après une dizaine d’années comme enseignant dynamique et apprécié à Québec, Arvida et Pointe-du-Lac, puis comme directeur à Dolbeau, ses supérieurs, reconnaissant son immense potentiel, l’envoient pour une formation très poussée de sept années de théologie et de philosophie à l’Université Grégorienne de Rome. À son retour, on lui confie la formation des jeunes Frères à Pointe-du-Lac puis au nouveau campus de Cap-Rouge. En 1966, il est choisi comme Supérieur du District Saint-Jean et, à peine quatre années plus tard, comme Supérieur général des FIC, responsabilité qu’il est le seul Canadien à avoir remplie dans l’histoire de la Congrégation. Reconnu pour sa vaste culture, son intelligence des personnes et ses dons de communicateur, il sillonne les cinq continents pendant douze années afin de soutenir ses Frères de partout.

En 1982, âgé de 60 ans, il accepte de nouveau la tâche de Provincial, puis réalise un vieux souhait : il part comme missionnaire pour le Congo-Zaïre où il rend de précieux services comme formateur puis enseignant au grand séminaire de Bunia. La perte graduelle de sa vue puis de ses jambes le ramène, d’abord à Dolbeau-Mistassini, en 1996, où il demeure un conférencier recherché, toujours passionné de connaissances nouvelles, puis à l’infirmerie de La Prairie, en 2012, où il fait profiter ses confrères malades et le personnel soignant de sa belle voix, de son violon, de son entregent joyeux, de son humour fin et de sa foi profonde.

Outre la Famille mennaisienne, il laisse dans le deuil ses sœurs Céline et Lise, son frère Gilles, sa belle-sœur Yolande Boivin, son beau-frère Alain Fourestié, ses neveux et nièces et une foule d’anciens élèves, amis et admirateurs d’un homme hors du commun.

Des funérailles sur invitation seront célébrées en présence des cendres

le mardi 2 novembre à 14 h
à la Maison mère de La Prairie,

disponibles peu après pour visionnement. L’inhumation se fera au cimetière de la communauté.

Salon funéraire Lajeunesse Fortin Cenac



Laissez un commentaire, offrez vos condoléances,
partagez un souvenir photo


Partagez, informez les proches