Avis de décès

Monique Parent-Brûlé

1956 - 2022

Parution du 2022/06/22 au 2022/06/25

Le Droit


Quelle triste nouvelle que celle du décès de Monique Parent-Brûlé le 20 juin dernier, à l’âge de 65 ans.

Elle était la fille de feu Hervé Parent et feu Laurette Desforges, tendre épouse de Paul Brûlé, mère dévouée d’Isabelle (Martin Dicaire), Marie-Ève et Marc-André et grand-mère attentionnée de l’adorable petite Olivia âgée d’à peine 13 mois, son rayon de soleil. Elle laisse aussi dans le deuil ses sœurs Nicole et Denise (Gregory), son beau-frère Denis (feu SuzAnne, Diane), de nombreux neveux et nièces, beaux-frères et belles-sœurs, collègues et amis dont Sœurs Rita Touzin et Gisèle Hébert.

Sa vie aura été marquée par son dévouement envers sa famille, ses élèves du collège Saint-Joseph de Hull, ses collègues du Club Richelieu Laporte et du Club du Midi, et sa paroisse, entre autres. Le collège Saint-Joseph aura pris beaucoup de place dans sa vie, y ayant été tout d’abord élève puis enseignante de Biologie, très appréciée des élèves, et enfin, après sa retraite, secrétaire au sein du conseil d’administration. Passionnée des sciences et à l’affût des avancements scientifiques les plus récents, elle aura fait participer la majorité de ses élèves aux Expo-Sciences régionales pour lesquelles elle a souvent agi à titre de juge, même après sa retraite. Le prix Hormidas-Gamelin lui a même été décerné par l’équipe de Technoscience Outaouais pour son implication à transmettre la passion des sciences aux jeunes. À sa retraite, le collège a reconnu la valeur de son travail et de son engagement en nommant l’un des laboratoires à son nom. De nature curieuse, elle avait une soif insatiable de tout savoir, et ce, dans des domaines très variés. Ceci la poussera, ces dernières années à apprendre le chinois et le japonais de façon autodidacte. La Bibliothèque publique d’Ottawa pourra en témoigner : Monique empruntait régulièrement plus de 100 livres, revues, CD ou DVD à la fois. Elle voulait particulièrement savoir où la science en était en ce qui concerne la médecine personnalisée, liée à l’ADN du malade, la lutte contre le cancer par l’immunothérapie, par exemple, ainsi que la lutte contre l’Alzheimer dont sa mère avait été affligée et qu’elle voulait éviter à tout prix. Elle aura réussi à échapper à l’Alzheimer, mais le cancer aura finalement eu raison d’elle de façon sournoise.

Chère Monique, avec tout ton dévouement pour autrui, tu es maintenant au paradis, nous en sommes certains. Puisses-tu veiller encore sur nous comme tu le faisais de ton vivant.
La famille tient à remercier tous les membres du personnel médical et infirmier de l’Hôpital Montfort et de l’Hôpital général d’Ottawa qui l’ont côtoyée et accompagnée jusqu’à la fin.
Les funérailles auront lieu à l’église Saint-Gabriel, 55, rue Appleford à Ottawa, le jeudi 30 juin 2022, à 11h. La famille recevra les condoléances à compter de 10h30. Vos marques de sympathie peuvent se traduire par un don soit à la Société canadienne du cancer ou encore à la Fondation Richelieu International.

Pour vos messages de condoléances :
www.hpmcgarry.ca ou pour de plus amples renseignements composez le 613 748-1200

 


BaseGenerique_5.jpg

Laissez un commentaire, offrez vos condoléances,
partagez un souvenir photo


Partagez, informez les proches