Avis de décès

Auguste Mockle

1926 - 2022

Parution du 2022/08/03 au 2022/08/05

Le Soleil


DISPARITION D’UNE FIGURE MAJEURE DU
MONDE DE LA PHARMACIE AU QUÉBEC

Nous avons le regret de vous informer du décès d’Auguste Mockle (95 ans), survenu le 21 juillet 2022 à 23 h 15, alors qu’il était placé en soins palliatifs à Montréal.

Il laisse dans le deuil son fils Daniel et son épouse Hélène, ainsi que les deux enfants de sa conjointe Paulette Demers, décédée le 1er juillet 2021 à Lévis, Joann Demers et son époux Norman, ainsi que Jean-Luc Demers et son épouse Nadia.

Né à Doucet (Abitibi),Auguste Mockle était le fils de Joseph Muckle (mort prématurément en 1954) et d’Alice Delisle (morte centenaire à Lévis en 2000). Lors de ses années d’études dans un pensionnat, une erreur de transcription de son nom est à l’origine de sa transformation en Mockle, nom très peu répandu, en dépit de l’origine écossaise de la famille, en provenance des îles Shetland, dans la mer du Nord. Durant ses études collégiales au Collège d’Amos, il a rencontré Marthe Trudeau qui est devenue son épouse le 18 août 1951, alors qu’il était étudiant en pharmacie à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal. En 1952, année de naissance de son fils Daniel à Montréal, il entreprend des études supérieures en pharmacie à l’Université de Montréal. En novembre 1953, en compagnie de son épouse et de son fils, il entreprend ses études de 3e cycle à la Faculté de pharmacie de l’Université de Paris. Il obtiendra ainsi son doctorat en 1955 avec l’attribution du prix Charles LeRoy de l’Académie de pharmacie de Paris. Sa thèse, Contribution à l’étude des plantes médicinales du Canada, a été publiée à Paris, chez Jouve, en 1955.

De retour à Montréal, il a été nommé professeur à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal en 1955. Professeur de pharmacognosie jusqu’en 1969, il a été secrétaire, puis vice-doyen, de la Faculté de pharmacie de 1962 à 1969. Il a également assuré un enseignement régulier à la Faculté de médecine dentaire de l’Université de Montréal de 1955 à 1968. Professeur invité en pharmacologie et en biochimie à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal de 1960 à 1969, il a été professeur titulaire à cette même faculté en 1969 et 1970. Il a supervisé des étudiants pour l’obtention du doctorat en pharmacie.

Suite à la création d’un régime public d’assurance-maladie et d’assurance-médicaments au Québec en 1969, il sera appelé à élaborer à titre de directeur de projet la première liste de médicaments reconnus pour les fins de ce régime. D’abord membre du conseil d’administration en 1969-1970, il devient directeur des opérations de la Régie de l’assurance-maladie du Québec dès 1970 afin de poursuivre la mise en oeuvre du régime d’assurance-médicaments. Il sera directeur général adjoint de la RAMQ de 1976 à 1982. Après avoir assuré par intérim le poste de président-directeur général d’avril à décembre 1982, il est nommé à cette fonction le 8 décembre 1982 par le ministre de la Santé, Pierre-Marc Johnson. Il sera ainsi le PDG de la RAMQ de 1982 à 1989 avec 1400 employés sous sa direction. Très connu dans la haute fonction publique du Québec, il était désigné sous le nom de Dr Mockle. De 1987 à 1990, il a été président du conseil d’administration de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). De 1989 à 1997, il a été président du conseil consultatif sur les aides technologiques. De 1992 à 1996, il a été membre du conseil d’administration de l’Hôtel-Dieu de Lévis, et également vice-président en 1995-1996. Il a été président du comité des usagers de l’Hôtel-Dieu de Lévis de 1993 à 1997.

Son implication scientifique et professionnelle a été considérable. De 1971 à 1974, il a été membre du conseil consultatif de pharmacologie. De 1978 à 1980, il a été président du comité consultatif sur la pharmacie du ministère des Affaires sociales. De 1976 à 1982, il a été membre du bureau de direction de l’École de pharmacie de l’Université Laval. De 1976 à 1982, il a été membre du Comité inter-hospitalier universitaire d’informatique médicale et président du sous-comité sur l’informatique et la pharmacothérapie. En 1968-69, il a été vice-président de la Conférence canadienne des Facultés de pharmacie, après avoir été actif au sein de plusieurs comités de 1956 à 1963. De 1962 à 1966, il a représenté cette association à titre de rédacteur dans le Canadian Pharmaceutical Journal. Il a été membre du comité de rédaction des revues Acta Phytotherapeutica, Quaterly Journal of Crude Drug Research, ainsi que pour la Revue canadienne de biologie.

Parmi ses nombreuses publications, A New Generation of Phytomedicines (High Quality Stantardized Galenical Preparations) publié par Keats Pub en 1994, a connu un important succès de diffusion. Auguste Mockle a été une figure majeure du monde de la pharmacie au Québec dans la deuxième partie du XXe siècle. Pour tous ceux et celles qui l’ont connu dans le monde de la santé, il laisse le souvenir d’un homme généreux et affable, très dévoué et attentif à l’égard de ses responsabilités.



Laissez un commentaire, offrez vos condoléances,
partagez un souvenir photo


Partagez, informez les proches